af83

NoSQL, et après ?

casseroles

NoSQL est un sujet que nous abordons régulièrement sur ce blog, mais il ne me semble pas avoir déjà expliqué ce que cela signifie. Textuellement, NoSQL est l'abréviation de Not only SQL, pas seulement SQL.

Le mouvement NoSQL a souvent été opposé au monde SQL : les bases de données SQL ne scalent pas bien, NoSQL est la solution ; les bases de données ne sont pas pratiques à utiliser, NoSQL est la solution ; les bases de données relationnelles ne sont pas assez performantes, NoSQL est la solution, etc. Mais ce sont chaque fois des points de vues partiels : toutes les bases de données NoSQL ne scalent, toutes ne sont pas faciles à utiliser, toutes n'ont pas des performances géniales.

Alors, à quelle réalité correspond NoSQL ? Couch.io a publié un billet de blog qui répond à ça :

NoSQL permet d'avoir le choix.

En pratique, cela veut dire que lorsque j'ai un besoin particulier, je vais avoir à ma disposition des bases de données aux caractéristiques différentes et que je vais pouvoir prendre celle qui me convient vraiment. Si j'ai un grand volume de données, j'irais sûrement regarder du coté de Cassandra. Des graphes dans tous les sens ? Neo4j est une option sérieuse. Un truc rapide et pratique pour faire du développement web, MongoDB est là.

Nos besoins sont devenus trop différents pour qu'une seule base de donnée puisse répondre efficacement à toutes nos demandes. Dans beaucoup de cas, les bases de données relationnelles sont encore une solution pertinente. Et pour le reste, le choix offert par les bases de données NoSQL est large.

blog comments powered by Disqus